Nous observons trois grandes tendances sur le positionnement de la DSI

La DSI pour exécution

  • La DSI est une commodité
  • Exécutante des demandes des métiers (guichet de services)
  • Le DSI n’est pas au Codir
  • Le DSI dépends du DAF
  • La DSI est vue en centre de dépenses

La DSI Force de proposition et Partenaire du business

  • DSI traditionnelle qui accompagne le business
  • Le DSI est au Codir ou non
  • Le DSI dépends du DG ou du DAF

La DSI comme Cœur de métier de l’entreprise

  • La DSI est une Direction Technique (R&D) qui tire l’entreprise
  • Le DSI au Codir et peut être aussi CTO
  • Le DSI dépends du DG
  • Ex : purs players Internet, entreprises digitalisées
  • La DSI est vue en centre de profits

Un grands nombre de facteurs vont contribuer à positionner la DSI selon trois tendances. Parmi ceux-ci, la création de valeur de la DSI perçue par les métiers est un élément clé. Si la DSI ne fait que mettre en oeuvre des initiatives des métiers, elle se retrouve reléguée au rôle d’exécutante. Les métiers ont les idées, la DSI les met en oeuvre. Si la DSI est force de proposition avec des impacts positifs côté métier elle devient naturellement partenaire du business. Si la DSI se comporte comme une cellule R&D, fourni de la technologie pour faire du business, elle devient alors coeur de métier.

Le rattachement hiérarchique au DG ou au DAF est lié à cette perception de création de valeur. Le DSI a t-il besoin de d’être à niveau en permanence avec les préoccupations et les projets du Codir ? Si oui il est automatiquement membre du Codir.

A l’heure de la transformation digitale des entreprises, progressivement la technologie  à base d’informatique envahi tout et devient un élément déterminant pour la réactivité de l’entreprise, sa productivité…